Sources

Mon étude se base sur plusieurs axes. Premièrement, l’observation d’inkin anciens, vus à travers des collections privées et publiques ; de nombreux entretiens avec des restaurateurs eux-mêmes impliqués dans des projets de reconstitution, et des collectionneurs et conservateurs responsables de collections d’inkin ; les ressources bibliographiques ; mes propres expériences de reconstitution.

Les ressources bibliographiques concernant les tissus inkin ne sont pas nombreuses. L’étude la plus étendue publiée à notre connaissance est celle qui figure dans le Meibutsugire jiten de Suzuki H., dont le principal du contenu avait été publié dans Senshoku to seikatsu n°12. En dehors de cela, de nombreux ouvrages, très souvent des catalogues de tissus fameux ou d’objets relatifs à la cérémonie du Thé, font mention des inkin, en donnent des définitions très proches, voire identiques, et citent quelques œuvres célèbres. Mais le tout occupe rarement plus d’un paragraphe.

La liste ci-dessous n’est pas exhaustive et demande à être complétée.

Les deux ouvrages de Suzuki comportent une bibliographie renvoyant à des catalogues de Thé datés de la fin d’Edo à Meiji, faisant mention des inkin.

Ayame no Hana, Kyoto, 1926.

Heibonsha daihyakka jiten (Grande encyclopédie Heibonsha), Hitachi Digital Heibonsha,Tokyo, 1998.

Histoire générale de la soie chinoise (en chinois), Presses universitaires de Suzhou, Suzhou, 2005.

Genshoku sadô daijiten (Grand dictionnaire de la cérémonie du Thé Genshoku), Tankôsha, Kyoto, 1984.

NISHIMURA Hyobu, Orimono, série Nihon no bijutsu, n°12, Tokyo, 1968.

NISHIMURA Hyobu, Meibutsugire, série Nihon no bijutsu, n°90, Tokyo, 1974.

Edo kimono art, esthetic in Japanese fashion, Joshibi art university, NHK Promotion, Tokyo, 2011.

KITAMURA Tetsurô, Kogane – shirogane, in Wada Mitsumasa, the fantastic kimono world, Kôei kinsaiyûzen kenkyûjo, Kyoto, 2010, p.297-301.

KIRIHATA Ken, Meibutsugire, Kyoto Shoin’s Library of Japanese textiles, n°19, Kyoto, 1994.

Kokuhô shûri sôkôshi renmei, Dai 18 kai teikikenkyûkai hôkokushû ( Association pour la conservation et la restauration des trésors nationaux, rapport de la 18e réunion périodique de recherche), 2012, p.18-22, sur la ra.

MATSUDAIRA Fumai, Kokon meibutsu ruijû , 1791.

Meibutsugire, Musée Gotoh, Tokyo, 2001.

NAGASAKI Iwao, Histoire de la teinture au pochoir au japon, in Katagami, les pochoirs japonais et le japonisme, The Japan Foundation, Tokyo, 2006, pp.8-18.

SUZUKI Hajime, Kodai inkin ( Les inkin anciens), in Inkin, surihaku, kinkarakawa, série Senshoku to seikatsu n°12, Kyoto, 1976, pp.10-35.

SUZUKI Hajime, Meibutsugire jiten, Suzuki jidaigire kenkyûjo, Kyoto, 2007.

TAKA Akanuma, Cha no yu, Musée national de Tokyo, Tokyo, 2017.

UDA Kimio, Meibutsugire, Tankôshinsha, Kyoto, 1967.

YAMAKAWA Aki, Transmitting robes, linking mind, the world of buddhist Kasaya, Kyoto national museum, Kyoto, 2010.

 

Pages net

Base e-museum 

http://www.emuseum.jp/detail/101135/000/000?mode=detail&d_lang=ja&s_lang=ja&class=9&title=&c_e=&region=&era=&century=&cptype=&owner=&pos=1&num=6

http://www.emuseum.jp/detail/100894/000/000?mode=detail&d_lang=fr&s_lang=fr&class=9&title=&c_e=&region=&era=&century=&cptype=&owner=&pos=25&num=4

 

Musée du Hunan 

http://61.187.53.122/collection.aspx?id=1366&lang=enhttp://www.hnmuseum.com/hnmuseum/eng/collection/collectionContent1.jsp?infoid=011181dfd890402881ac1181b2bf00e3#

http://61.187.53.122/collection.aspx?id=1367&lang=en

 

Musée National de la Soie de Hangzhou

http://www.chinasilkmuseum.com/zggd/list_21.aspx

http://www.chinasilkmuseum.com/zggd/info_21.aspx?itemid=1834

http://www.chinasilkmuseum.com/zggd/info_21.aspx?itemid=2404

http://www.chinasilkmuseum.com/zggd/info_21.aspx?itemid=2505